Soulèvement de charge

Dans la vie de tous les jours, il est très fréquent d’avoir besoin de se pencher vers l’avant pour ramasser un objet au sol ou bien pour se chausser. Malheureusement, trop souvent ce geste est mal exécuté. Lorsque le tronc est fléchi (Image A) les muscles du dos demeurent peu actifs pendant le soulèvement d’une charge. Étant peu actifs, ils ne peuvent stabiliser et protéger les ligaments et les articulations au niveau du tronc. À l’inverse, la position « B » favorise une utilisation des gros et puissants muscles de la hanche (tel que le grand fessier), ce qui diminue le stress sur la colonne vertébrale et les ligaments de notre dos.

En « A » de fortes forces de cisaillements sont observées sur la colonne vertébrale. Contrairement en « B » il se produit davantage des forces de compression. Notre colonne vertébrale est mieux disposée à tolérer l’augmentation de la force de compression que celle de cisaillement. La méthode « B » est donc à favoriser pour diminuer le risque de blessure.

Méthode recommandée

Comme l’illustration ci-dessous le montre, il est plus avantageux et sécuritaire de plier les genoux en gardant le dos droit. Il est important de contracter les muscles stabilisateurs du tronc (abdominaux et plancher pelviens) tout au long du mouvement exécuté. Votre physiothérapeute sera en mesure de vous enseigner comment contracter adéquatement ces muscles essentiels pour assurer une bonne stabilité du dos.

De plus, il est primordial de ne pas combiner un mouvement de torsion (rotation) du dos lors d’un soulèvement de charge. Une mauvaise technique (Image « A »), un mouvement de torsion et une contraction inefficace des muscles stabilisateurs sont le mélange idéal pour produire une hernie discale lombaire (voir hernie discale) lors d’un soulèvement d’une charge. Une bonne technique réduit de 5x le stress engendré sur votre colonne vertébrale (voir l’image suivante). Prenez soin de votre dos à chaque jour!